Salarié boomerang : bonne ou mauvaise idée ?  

1cccc6a9cad8acaaa913d65d64092cbfe11aa0bbb605b4e20bb14810d1f49286

C’est un nouveau phénomène en matière de ressources humaines : de plus en plus de salariés retournent travailler pour leur ancien employeur après l’avoir quitté. Baptisés « salariés boomerang », ces collaborateurs représentaient 2,38% des changements de poste en 2022, contre seulement 1,75% en 2019, selon une enquête LinkedIn. Une situation inédite qui semble avoir pris racine durant la crise sanitaire du Covid-19, où de nombreux employés avaient démissionné avant de réintégrer leur entreprise initiale. Alors comment tirer avantage d’une telle pratique ? 

Quels sont les avantages des salariés boomerang ?

L'émergence des salariés boomerang

Le phénomène des salariés boomerang, ces employés qui reviennent travailler pour leur ancien employeur, est en pleine expansion. Une tendance amplifiée par la pandémie de Covid-19. Avant cette crise, les réembauches d’anciens employés étaient rares et souvent mal perçues, les carrières suivant des trajectoires plus linéaires. Cependant, la pandémie a bouleversé ces normes. Aujourd’hui, avec les évolutions du marché du travail et la progression du télétravail (le taux de télétravail est monté à 40% pendant la pandémie, puis s’est stabilisé à un niveau élevé de 36%). Les entreprises reconnaissent désormais les avantages de réembaucher d’anciens collaborateurs.

Comment éviter les inconvénients potentiels des salariés boomerang ?

Un atout précieux pour l'entreprise

Les salariés boomerang apportent une « richesse de connaissances et d’expériences inestimables » selon Michael Steinitz, directeur exécutif de Accountemps. Leur maîtrise de la culture, des processus et des attentes de l’entreprise leur permet d’être opérationnels beaucoup plus rapidement que les nouveaux embauchés. Une étude de Workplace Trends affirme qu’un ancien salarié serait opérationnel deux fois plus vite qu’un nouvel embauché. En effet, selon une enquête de UKG en 2022, 60 % des démissionnaires trouvaient leurs anciens emplois meilleurs que l’actuel. Leur retour dans l’entreprise étant souvent bien accueilli par leurs anciens collègues, la réintégration est rapide et particulièrement efficace, particulièrement en période de transition ou de changement organisationnel. 

art mars 2023 le salarié boomerang une arme à double tranchant 1

Évaluation des risques persistants

La réembauche d’anciens employés peut toutefois perpétuer les problèmes rencontrés lors de leur départ initial. Selon Society for Human Resource Management (SHRM), près d’un quart (24%) des employés boomerang quitteraient à nouveau leur entreprise dans un délai d’un an après leur réembauche, souvent pour les mêmes raisons. Afin de minimiser ce risque, une analyse attentive des circonstances entourant le départ de l’employé est nécessaire.

Lire aussi : l’Offboarding. : Comment soigner le départ de vos collaborateurs 

Des mesures d’anticipation peuvent être mises en place, telles que des séances de coaching pour résoudre les conflits interpersonnels, ou des changements organisationnels pour améliorer les conditions de travail.  Ces actions visent alors à renforcer la communication et la collaboration au sein de l’équipe, réduisant ainsi la probabilité de récurrence des problèmes.

Lire aussi : Crise du recrutement. : comment y faire face ?

Recruter un salarié boomerang

Maximisation des bénéfices

En évaluant les avantages et les inconvénients de leur retour, les entreprises peuvent maximiser les bénéfices des employés boomerang. En capitalisant sur leur connaissance préalable de l’entreprise et leur capacité accélérée à se réintégrer, 76% des responsables RH considère que l’expérience des boomerangs contribuerait à réduire les risques d’erreurs. Cela nécessite toutefois une gestion proactive et une attention particulière aux besoins spécifiques de l’organisation. La mise en place de programmes de réintégration efficaces, de mesures de résolution des problèmes, et de stratégies de communication transparentes, pourront favoriser un retour réussi des employés boomerang et maximiser leur contribution à l’entreprise.

Assurer une réintégration harmonieuse

art mars 2023 le salarié boomerang une arme à double tranchant 2

Pour assurer une réintégration harmonieuse des salariés boomerang, il est essentiel de préparer un plan d’accueil détaillé. Celui-ci doit inclure des séances d’orientation pour actualiser leurs connaissances sur les changements organisationnels et les nouvelles procédures. En outre, la création de programmes de parrainage entre employés actuels et boomerangs peut faciliter leur réadaptation. Une communication ouverte et régulière est cruciale pour identifier et résoudre rapidement les points de frottement. La mise en place de formations continues et d’ateliers de développement personnel peut aider à renforcer leurs compétences et à favoriser un environnement de travail positif. En investissant dans ces initiatives, les entreprises peuvent non seulement minimiser les tensions, mais aussi tirer pleinement parti de l’expérience enrichissante des salariés boomerang.

Les salariés boomerang offrent aux entreprises une opportunité unique de profiter des compétences de leurs anciens employés. Leur connaissance préalable de l’entreprise et leur capacité à se réintégrer rapidement peuvent contribuer à renforcer la cohésion d’équipe, à améliorer la rétention des talents et à favoriser la croissance organisationnelle. Cependant, il est crucial de mettre en œuvre des stratégies de gestion appropriées, pour maximiser les avantages des salariés boomerang tout en minimisant les risques.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la façon dont le cabinet MOMEN, spécialisé en management de transition, peut vous aider à naviguer à travers ces défis de recrutement et de gestion des talents, contactez-nous.

Vous recherchez un manager de transition ?

Partagez cet article sur vos réseaux

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
Vérifions ensemble si votre problématique nécessite une mission de transition
Retour vers le haut